La marine publie des vidéos de mystérieux essaims de drones autour de navires de guerre

La Marine a publié des vidéos prises lors d’une vague d’essaims de drones qui se sont produits autour de ses navires naviguant au large de la Californie en 2019.

The War Zone – PAR ADAM KEHOE ET MARC CECOTTI LE 15 JUIN 2022

La semaine dernière, The War Zone a signalé une mise à jour importante dans notre enquête en cours sur une étrange série d’incidents d’essaims de drones qui se sont produits près des navires de la marine américaine au large de la Californie du Sud en 2019. Une nouvelle publication de documents via la loi sur la liberté d’information a fourni le plus grand niveau de détails jusqu’à présent sur ce qui s’est passé pendant les incidents. Les documents que nous avons reçus la semaine dernière faisaient référence à des fichiers vidéo inclus dans les mémoires, dont cinq que nous avons obtenus de la Marine aujourd’hui.

Les lecteurs qui ne sont pas familiers avec l’incident devraient lire notre article plus long ici, qui fournit de nombreux détails supplémentaires et le contexte des événements.

Deux des vidéos ont été prises depuis l’USS Russell, un destroyer qui a suscité un intérêt particulier en raison de la fuite de vidéos de l’incident publiées l’année dernière. L’apparence inhabituelle des objets dans les vidéos a donné lieu à de nombreuses spéculations selon lesquelles il s’agissait d’ovnis de type « pyramide volante » en raison de leur forme triangulaire. Lors d’une récente audition du Congrès sur les phénomènes aériens non identifiés, le directeur adjoint du renseignement naval Scott Bray a expliqué que « l’apparence triangulaire est le résultat de la lumière qui traverse les lunettes de vision nocturne et qui est ensuite enregistrée par un appareil photo reflex. » Des évaluations similaires ont rapidement été faites par des chercheurs civils indépendants lorsque les vidéos ont été divulguées en 2021. Si le témoignage de Bray et d’autres documents ont permis d’éclaircir le fait que ces objets étaient des drones, on ne sait toujours pas exactement qui les pilotait.

Dans la première vidéo prise lors d’un incident le 17 juillet, on peut entendre la voix d’un marin qui raconte l’emplacement du vaisseau. Le marin s’identifie comme le chef de l’équipe SNOOPIE.

SNOOPIE signifie Ship Nautical Or Otherwise Photographic Interpretation and Exploitation team. Ces équipes sont composées de marins formés pour effectuer du renseignement photographique à bord afin de documenter les contacts inconnus et les événements d’intérêt. On peut entendre le marin dire :  » Nous avons en visuel quatre drones non identifiés probables, avec un cap et une vitesse inconnue. Les contacts opèrent à une distance de mille mètres, et se maintiennent. Les numéros d’immatriculation sont inconnus. »

Dans notre précédente couverture, nous avons publié cette diapositive d’information détaillant l’incident. Notez que l’USS Russell est également désigné par son numéro de coque, DDG-59, et par l’abréviation RSL :

 Une deuxième vidéo a été capturée ce jour-là par l’USS Paul Hamilton. Dans la vidéo suivante, on peut entendre une voix qui raconte qu' »il y a plusieurs UAS à proximité du Paul Hamilton, CPA à 100 pieds d’altitude au large de la proue ». L’acronyme CPA signifie « point d’approche le plus proche ».

Deux autres vidéos nous ont été communiquées, mais elles sont beaucoup moins claires. La première de ces vidéos a été capturée par l’USS Paul Hamilton et montre des images du détroit de Bass, un vraquier battant pavillon de Hong Kong. Les documents de notre précédente mise à jour montrent que la marine pensait que le Bass Strait « utilisait probablement des drones pour surveiller les forces navales américaines. »

Enfin, une vidéo peu claire et de faible résolution provenant de l’USS Ralph Johnson montre ce qui semble être une séquence FLIR d’un seul objet distant. La narration indique que l’objet s’est approché à moins de quatre miles nautiques du navire lors de l’approche la plus proche, et que « l’interaction jusqu’à ce point a été sûre et professionnelle. »

Ces vidéos offrent un aperçu très limité et contrôlé de ce qui s’est passé lors de ces incidents. En tant que produits non classifiés, elles ne contiennent pas nécessairement toute l’étendue des informations saisies par la Marine. Il est certain que les navires de la marine impliqués abritent certains des capteurs les plus avancés au monde, notamment des radars, des systèmes de surveillance électronique, des sonars et des systèmes électro-optiques/infrarouges, qui peuvent enregistrer de nombreux types de données d’haute-fidélité – à condition qu’ils soient opérationnels.

Bien que ces vidéos ne répondent pas nécessairement à toutes les questions qui entourent encore ces incidents, elles constituent une pièce supplémentaire du puzzle. L’aspect le plus significatif de cette publication est peut-être le fait que la marine a fait preuve d’une ouverture croissante sur ces incidents en recourant à la procédure de la loi sur la liberté d’information au cours des derniers mois, et qu’elle a répondu très rapidement à notre demande concernant les vidéos mentionnées dans la série de documents précédente. Nous continuerons à mettre à jour cette histoire au fur et à mesure que nous en apprendrons davantage.

Commentaires de Toledo

Pour ma part, je pense que Jeremy Corbell est un peu mal pris, dès le début, je n’ai jamais avalé cette histoire, citées ici en son temps…

https://www.uap-blog.com/navy-filme-ovnis-pyramide/

Jeremy Corbell a lui-même Twitté:

Plus de données visuelles accessibles au public. Que vois-tu ? Là les commentaires sont pas tristes, par exemple:

Lol c’est évidemment une lumière parasite. Même pour un œil non averti ou une personne sans connaissance technique de l’optique utilisée, il se présente instantanément comme un artefact optique.

J’ai un objectif d’appareil photo qui peut créer un bokeh carré au lieu de triangles

Un commentaire moins sympa de Steven Greenstreet, à qui je donne entièrement raison: Avez-vous reçu cette vidéo en 2021 alors que vous faisiez la promotion du ridicule canular « Pyramid UFO » ? Ou venez-vous de le retirer de The War Zone, qui a travaillé sans relâche pour obtenir les vrais faits sur cette affaire? Si vous avez quelque chose de nouveau, publiez-le. Sinon, arrêtez le spectacle de clown à la con.

Avec une petite vidéo rigolote:

Ou encore…

Je vois juste du poignon

Une réaction de The Black Vault, qui demande s’il s’agit d’une conspiration de la NAVY pour dévier du problème OVNI…

Quelqu’un est-il vraiment surpris qu’après une avalanche de couverture médiatique depuis la publication de ces vidéos « UAP » divulguées, la Marine diffuse maintenant des documents et de nouvelles vidéos pointant toutes vers des drones terrestres ? Je veux dire, c’est presque comme si c’était prévu.

SG: Presque comme ce qui était prévu ? Quel plan ? Quelle est l’accusation spécifique que vous faites ici ?

JG: J’en ai beaucoup parlé dans des vidéos et des publications. L’ensemble du processus était louche dès le premier jour. Lorsque des fuites se produisent généralement, c’est silencieux et aucune réponse. Avec CES fuites, ils étaient incroyablement ouverts, à l’exception de ne pas admettre qu’ils étaient « non identifiés ». Pourquoi? (suite)

« Fuites » ? Je suis presque sûr que ce truc a été publié parce qu’Adam et Marc l’ont demandé.

Mais la conclusion la plus amusante vient de Mick West: En fait ce sont des étoiles, et les 7 sont identifiables.

Mick West: Dans la vidéo officielle plus longue de Green UAP, il y a SEPT étoiles identifiables à la fin. Dans la vidéo (officielle) de 1704, nous voyons quatre de ces étoiles. Le chef d’équipe SNOOPIE sur le Russell semble penser qu’il s’agit de drones. Que se passe-t-il?

Et Mick West le émontre dans une vidéo très bien expliquée…

Alors là, cela fait encore plus mal ;>)

Conclusion

Pour moi l’affaire était pliée depuis longtemps, mais bon, il y a toujours des « Believers » en tout et n’importe quoi. Hélas, Feu Harry Reid y croyait aussi dur comme fer à ces pyramides volantes, mais voilà.

Après, semblerai t’il qu’un autre témoignage parle cette fois d’une sphère de 40 mètres de diamètre; c’est possible et très intéressant, mais attendons d’avoir des images, merci ;>)

Ceci dit, c’est un immense travail qu’on fait ADAM KEHOE et MARC CECOTTI, et on peut leur transmettre nos sincères remerciements pour cette avancée significative sur la voie de la Vérité.

Laisser un commentaire