Skinwalker Ranch – Seconde partie : Dinobeaver, Hitchhiker Ghosts, Pentagon – The Basement Office

Skinwalker Ranch (Part 2): Dinobeaver, Hitchhiker Ghosts, Pentagon, AAWSAP | The Basement Office

Traduction par Toledo, le 1 septembre 2002

Note de Toledo : La première partie est disponible ici:

https://www.uap-blog.com/skinwalker-ranch-ovnis-bigfoot-robert-bigelow-nids-the-basement-office/

Narration : En 1996, le propriétaire d’un ranch de l’Utah a déclaré à un journal local que lui et sa famille étaient harcelés par des OVNI.

Un millionnaire du Nevada nommé Robert Bigelow lut cet article et acheta le ranch.

Bigelow fit appel à une équipe de scientifiques pour enquêter. Cependant, au cours des premières années qui ont suivi l’achat du ranch par Bigelow, aucun OVNI n’a jamais été vu ou signalé.

Et en 2004, Bigelow a mis fin à l’enquête de son équipe en raison de l’absence totale d’activité paranormale.

Mais l’année suivante, en 2005, « Hunt for the skinwalker » a été publié.

Ecrit par deux associés de Bigelow, le livre prétend que le ranch grouillait de monstres, d’ovnis et de poltergeists.

Les histoires sont choquantes et effrayantes, mais ce ne sont que des histoires; le livre ne contient aucune preuve à l’appui des affirmations paranormales, et l’un des auteurs du livre, George Knapp, admettra plus tard qu’il n’y a aucune preuve.

« Si vous cherchez des preuves physiques et des preuves solides, il n’y en a pas »

Puis en 2007, un scientifique de l’agence de renseignement de la défense a lu « Hunt for the skinwalker ».  Il a été captivé et a cru que ces histoires pouvaient être vraies.

Steven Greenstreet : Ce qui se passe, c’est qu’un scientifique de l’agence de renseignement de la défense nommé James Lacatsky lit ce livre. Choqué il écrit une lettre à Robert Bigelow.

« En ma qualité de fonctionnaire de la Dia, je veux visiter votre ranch ».

Nick Pope : Il va au ranch avec Robert Bigelow, et voit quelque chose lui-même, il a une expérience, il voit dans la cuisine, ce que je suppose que vous pourriez seulement décrire comme une sorte de forme, une sorte de forme, vous savez, une sorte de phénomène translucide bizarre juste en face de lui dans la pièce.

Et même Robert Bigelow, le croyant chevronné, ou vous savez quelqu’un dont nous dirions tous qu’il veut croire et qu’il croit, il ne l’a pas vu, mais Lacatsky, le scientifique du gouvernement, de la communauté du renseignement, dit qu’il a vu cette chose, et l’estimation la plus proche de ce à quoi cette chose ressemblait est, si vous regardez la couverture du vieil album de Mike Oldfield, Tubular Bells, une structure comme celle-là.

Steven Greenstreet : Maintenant Lacatsky retourne à Washington DC. Bigelow, un ami de longue date du sénateur Harry Reid, et un soutien financier du sénateur, le contacte et lui dit « hé, ce type de la DIA est intéressé par le ranch ».

Narration : Reed rencontre alors James Lakatsky, et à la suite de cette rencontre, Reid décide que quelque chose doit être fait à ce sujet, que « Nous devrions enquêter officiellement, nous devrions officiellement enquêter sur le phénomène du ranch Skin Walker ».

En collaboration avec le sénateur Reid, James Lacatsky a ensuite rédigé la portée et les objectifs d’un programme officiel du pentagone appelé Advanced Aerospace Weapons Systems Application Program, ou AAWSAP.

Selon Reed, Lakatsky a intentionnellement omis toute mention d’OVNI, de Skinwalkers, ou de tout autres phénomènes paranormaux.

A cause de cela, AAWSAP semblait être juste un programme normal de technologie aérospatiale.

Le sénateur Reid a acquis 22 millions de dollars pour financer le programme. Le contrat AAWSAP a ensuite été mis dans le domaine public pour être sollicité.

Selon la loi, n’importe quelle entreprise pouvait faire une offre, et l’entreprise ayant la meilleure proposition remportait le contrat.

Steven Greenstreet : On aurait pu penser que les entrepreneurs militaires, les entrepreneurs de l’énergie, les entrepreneurs de la technologie se bousculeraient, des millions de dollars, pour étudier une technologie ou des trucs militaires, « Oh on est parfaits pour ça, on va faire une offre, c’est parfait pour nous, etc. »

Combien de sociétés ont fait une offre pour ce projet ?

Nick Pope : une entreprise a fait une offre sur ce sujet !

Steven Greenstreet : Qui possédait cette société ?

Nick Pope : Robert Bigelow

Narration : le contrat AAWSAP de 22 millions de dollars a bien été attribué au seul soumissionnaire Robert Bigelow, et sa nouvelle société Bigelow Aerospace Advanced Space Studies ou BASS.

Soutenu par l’argent du gouvernement dans le cadre d’un contrat gouvernemental, BASS allait passer les deux prochaines années, non seulement à chasser les UFO dans le monde entier, mais aussi à chasser les monstres et les fantômes au ranch Skinwalker.

Une grande partie de cette histoire n’a pas été couverte par la presse, et il y a une raison à cela.

Pour une analyse complète AAWSAP / BASS et de la façon dont les médias se sont trompés dans l’histoire des ovnis, regardez notre épisode précédent où nous expliquons tout cela.

https://www.uap-blog.com/skinwalker-ranch-ovnis-bigfoot-robert-bigelow-nids-the-basement-office/

Dans cet épisode, nous allons nous concentrer sur ce qui, selon BASS, s’est passé au ranch de Skinwalker, et sur la façon dont ont été menées les enquêtes par l’AAWSAP.

Narration : Pendant des années, James Lacatsky, le directeur du programme ASAP au Pentagone, est resté un mystère.

Il n’a accordé aucune interview à la presse, n’a fait aucune déclaration.

Puis, en octobre 2021, il est finalement sorti de l’ombre pour raconter son histoire. Lacatsky a fait équipe avec les auteurs du premier livre sur les skinwalkers,

Colm A. Kelleher, le chef de projet de BASS, et George Knapp, journaliste et proche collaborateur de Bigelow.

Ensemble, ils ont écrit et publié un nouveau livre intitulé « Skinwalkers at the Pentagon« .

Ils prétendent que le livre raconte la véritable histoire du programme AAWSAP du Pentagone, et révèle à quoi ont servi 22 millions de dollars de l’argent des contribuables.

Dans le nouveau livre, les mêmes choses effrayantes que dans le premier livre reviennent.

Loups-garous, fantômes, bigfoots, et bien sûr, soucoupes volantes. Mais cette fois, dans la suite, une nouvelle force sinistre surgit.

Steven Greenstreet : l’une des allégations les plus frappantes de ce qui s’est passé au Ranch Skinwalker, est ce phénomène, un poltergeist malveillant qui affecte la santé.

Vous savez, il affecte la santé des gens, leur système immunitaire et les attaque. Une présence poltergeist qui suit les gens du ranch jusqu’à leur maison, dans n’importe quel état.

Nick Pope : l’auto-stoppeur !

Steven Greenstreet : les auto-stoppeurs, on les appelle les auto-stoppeurs ces poltergeists qui vous suivent où que vous alliez, et qui vous font du mal ; vous savez il y a l’histoire d’un type qui rentre chez lui de Skinwalker, et cette chose attaque son fils, affecte sa femme, et ils s’y réfèrent comme à un agent infectieux.

Ils se réfèrent à ce poltergeist comme à un agent pathogène, euh, presque, et ils ont ici le modèle de l’agent infectieux, et ensuite ils évoquent le Covid 19 – C’est juste un extrait du livre – Tout comme l’institut de virologie de Wuhan ou les marchés en Chine ont pu être la source de Covid 19, le ranch des Skinwalkers pourrait être la source d’un agent infectieux.

Et ils le comparent au Covid 19 !

Nick, si vous deviez être confronté à une épidémie de quelque chose, quelque chose est en train de se produire, il semble qu’il y ait une épidémie de quelque sorte, qui contactez-vous ?

Nick Pope : J’appelle le CDC !

Steven Greenstreet : J’appelle le CDC !

J’ai appelé le CDC, ils ne savent pas de quoi je parle quand il s’agit de Skinwalker. Personne n’a jamais pris le téléphone et appelé le CDC.

Tu appelles le CDC, tu n’écris pas un livre que tu vas vendre pour 19 dollars et 95 cents !

On n’écrit pas un livre pour dire qu’il y a un agent infectieux qui affecte la santé des gens, ils parlent d’infections transmissibles !

On n’appelle pas le CDC, on ne décroche pas le téléphone ?

Nick Pope : c’est un point parfaitement légitime, je suis d’accord avec vous sur ce point, je pense que l’analogie avec l’affaire COVID 19 était pour le moins malheureuse, et oui, je reviens à mon point de vue, s’il y a des données, vous savez, relatives à une sorte d’agent pathogène, ils les écrivent pour une revue médicale évaluée par des pairs, ou comme vous le dites, ils vont au CDC…

Steven Greenstreet : Appelez le 9-1-1 si ça fait du mal aux êtres humains ! Et littéralement ici quelqu’un a dit « Je suis rentré à la maison et cela a blessé mon fils »… si c’est réel, faites-le réel, déclenchez les alarmes! La logique n’a aucun sens…

Si l’épidémie est réelle, appelez le CDC ! C’est une logique très basique, et apparemment ça n’arrive pas ici !

Nick Pope : Non et c’est un gros problème en termes de preuves, comme je l’ai dit je pense que c’est malheureux, je pense que c’est plus une analogie, certaines personnes vont au ranch et ne voient rien, certaines personnes ont une expérience, certaines personnes ramènent apparemment quelque chose avec elles, mais alors on entre dans un tout autre débat sur la perception individuelle.

Ou certaines personnes, s’il y a un phénomène, quelle que soit la vraie nature de ce phénomène, certaines personnes sont capables de le percevoir alors que d’autres non …

Narration : Une chose est sûre, un groupe de personnes qui n’est pas capable de percevoir les phénomènes est celui des lecteurs de ce livre, qui ne contient aucune preuve visuelle pour soutenir ces supposées rencontres paranormales ; ce qui est une honte, car les enquêteurs de Skinwalker disent qu’ils avaient une variété de caméras avec eux, quand ils sont tombés sur le monstre cryptique le plus infâme du livre, le DinoBeaver.

Steven Greenstreet : Et ils écrivent littéralement dans le livre que nous sommes partis avec tout notre matériel scientifique, mais surtout avec nos appareils photo, nous avons pris nos appareils photo avec nous et nos caméras, donc il écrit littéralement que notre seul but était de capturer des images.

Et une page plus loin, ils disent : « Et le monstre cryptique est apparu« .

Et puis le monstre cryptique est apparu, et puis ils ont écrit sur cette apparition, ils étaient comme « Oh mon Dieu » – Et puis, sur la page suivante … « Oh mon dieu, merde, nous avons oublié de prendre une photo ! »

Nick Pope : évidemment ils étaient sous le choc…

Steven Greenstreet : les enquêteurs du Skinwalker ont décrit la créature comme étant de la taille d’un gros cochon, avec des épines semblables à celles des dinosaures sur le dos, et une très grande queue de castor aplatie.

Ils disent que le monstre marchait vers eux. 

Ambling signifie marcher à un rythme lent, ce n’est pas comme s’il était passé trop vite devant euxl.

Ils disent qu’ils ont des appareils photos mais personne ne prend de photo !

Ce sont les pires scientifiques du monde

Nick Pope : Je ne dis pas ça d’ailleurs, je ne dis pas que c’est ce qui s’est passé, mais je vais juste tirer un parallèle de la littérature sur les OVNI…

Certains rapports que j’ai lus moi-même de témoins d’OVNI, qui avaient littéralement un appareil photo autour du cou, voient un énorme OVNI de près, et soit parce qu’ils sont sous le choc, soit parce que – Et c’est une conspiration profonde – Il y a une sorte de dispositif effrayant de contrôle mental extraterrestre qui les empêche de prendre de bonnes photos.

Steven Greenstreet : Non ce n’est pas vrai, ce n’est pas du tout ce qui se passe, et la différence, Nick c’est qu’il s’agit d’un groupe de scientifiques qui ont littéralement dit : « Nous sommes sortis en nous attendant à voir, nous sommes sortis en étant préparés à voir, nous sommes sortis dans le but de voir et de capturer une image de cette chose »…

Et puis ils l’ont vu, et ils se sont dit : bon sang on a oublié de prendre une photo ! »

Nick Pope : s’il y a une sorte de chose extraterrestre, ou phénoménologique, qui fait que les témoins sont affectés d’une manière ou d’une autre, cela va fonctionner sur les scientifiques aussi.

Narration : Une semaine après l’observation du Dinoastor (Castor-Dinosaure…), un des mêmes enquêteurs a rencontré un oiseau gigantesque, qui ressemblait à une chouette surdimensionnée, et qui a littéralement attaqué sa voiture. Les auteurs déclarent que l’attaque a laissé des éraflures et des rainures dans la peinture de sa voiture.

Aucune preuve visuelle de la voiture rayée n’est fournie.

Un mois plus tard, le même enquêteur affirme qu’un poltergeist a jeté deux bouteilles de vin à travers la pièce, les fracassant contre un mur.

Aucune preuve visuelle des bouteilles cassées n’est fournie.

Et plus tard, le même enquêteur affirme avoir vu des orbes de lumière effrayantes dans sa maison, et des silhouettes noires ressemblant à des ombres dans sa chambre.

Là encore, aucune preuve.

Mais comment prouver cela ? Je veux dire que si vous êtes un enquêteur paranormal et que des événements effrayants se produisent chez vous, ne feriez-vous pas ce que les gens de Paranormal Activity ont fait, c’est-à-dire installer des caméras partout ?

Mais bien sûr, cela n’arrive jamais et le lecteur n’a rien d’autre que des mots sur une page…

Et alors que les mots et les histoires semblent être une aventure palpitante, les histoires non inclues dans le livre font la lumière sur ce qui se passe dans les coulisses.

Le chercheur Marc Ceccoti a publié cet article (Note de Toledo : Ils sont sur la page Youtube…) qui reprend les déclarations officielles d’anciens employés ayant travaillé pour Bigelow à Skinwalker :

« J’ai également parlé à certaines de ces sources qui ont travaillé comme agents de sécurité et enquêteurs au ranch »

Steven Greenstreet : Leurs témoignages est que Bigelow n’aimait pas leur demander ce qui s’est passé aujourd’hui ou cette semaine, et ne rien entendre ou pas grand-chose. Il devenait frustré et en colère, et ce sont des gens qui perçoivent un salaire, c’est leur travail, et le patron a établi qu’il est heureux quand des choses bizarres se produisent, et seulement quand des choses bizarres se produisent.

Et donc une citation exacte d’un ex-employé, est « Juste de lui dire ce qu’il veut entendre quand il demande ce qui s’est passé »

Nick Pope : J’ai certainement entendu l’argument sceptique selon lequel, oui, s’il y a un milliardaire qui finance des recherches et qui croit aux OVNI et au paranormal, vous ne voulez pas être celui qui se retourne et lui dit : « vous savez quoi, il n’y a rien ici »

Steven Greenstreet : Ouais, ouais, tu ne veux pas être celui qui dit au milliardaire qu’il n’y a rien, et qu’il gaspille son argent…

Nick Pope : parce qu’alors il débranche la prise….

Steven Greenstreet : C’est vrai…

Nick Pope : Et tu te retrouves au chômage !

Narration : Le siège de Bigelow était à Las Vegas, il ne se rendait que rarement au ranch lui-même.

Les employés à plein temps du ranch disent qu’ils étaient censés lui faxer des rapports quotidiens, mais selon ceux qui travaillaient au ranch 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, beaucoup de ces rapports étaient embellis, ou simplement faux.

Ils affirment qu’un des individu, ivre, inventait des histoires effrayantes, et les faxait à Bigelow.

Des histoires comme celle de voir un homme se transformer en loup…

« Il y avait quelques personnes qui essayaient d’inventer des choses pour plaire à M. Bigelow »

Je me souviens avoir entendu des rumeurs lors de ma première embauche, selon lesquelles un bonus serait accordé, si quelqu’un fournissait des preuves réelles d’un événement.

Cela a bien sûr créé un problème…Oui, certaines personnes embellissent les histoires.

Ils n’ont jamais essayé d’analyser quoi que ce soit, jamais. Ils ont vu un putain de raton laveur et ont pensé que c’était paranormal.

Tout, et je dis bien tout, avait une explication logique, rationnelle et raisonnable dont M. Bigelow ne voulait pas entendre parler.

Cette enquête scientifique très discutable n’était pas limitée à ceux qui travaillaient au ranch Skinwalker.

En 2010, l’université du Nevada, à Las Vegas, a publié une annonce dans son bulletin d’information, faisant état d’une ancienne collaboration entre le groupe des matériaux nucléaires de l’université et BASS, via Colm Kelleher.

Bass envoyait divers matériaux à l’université, et le Dr Thomas Hartmann les analysait.

En 2020, le Dr Thomas Hartmann s’est confié au chercheur Marc Ceccoti sur les types de matériaux qu’il recevait du Dr Kelleher, et sur ce que le Dr Kelleher espérait trouver .

Le Dr Thomas Hartmann dit que le Dr Kelleher cherchait des extraterrestres.

L’idée de base de Colm Kelleher était d’identifier des traces de vie extraterrestre, donc il nous a fourni quelques sphères, qui se sont avérées être des billes échangeuses d’ions, ou un échantillon de roche avec des traces de fluide hydrauliqueQui ne se sont pas révélées extraterrestres non plus

De plus nous avons analysé un liquide brun dans une bouteille en plastique…Mais c’était juste de l’eau boueuse.

J’espère que cela vous donne une idée du niveau de recherche que M. Kelleher nous a présenté.

Je suis d’accord que ce n’est pas très scientifique.

Steven Greenstreet : c’est donc un autre aperçu du niveau, à mon avis amateur, de la rigidité scientifique du ranch de Skinwalker, une collection de matériaux aléatoires, envoyés gratuitement à un professeur de science, qui les délègue à ses étudiants, ils analysent ces matériaux et ce sont des rochers, de l’eau de ruisseau, de la boue, des morceaux de bois brûlés.

Mais selon Colm Kelleher, et ceux travaillant au Skinwalker Ranch, ils pensent que ce pourrait être des matériaux extraterrestres, des matériaux d’extraterrestres…

Nick Pope : Pour la défense de Colm Kelleher, je dirais que s’il croit sincèrement que c’est extraterrestre, l’envoyer pour une analyse scientifique n’est-il pas exactement la bonne chose à faire ?

Steven Greenstreet : Non

Nick Pope : Tu l’envoies à un professeur, un professeur délègue souvent à des étudiants, ils suivent toujours la même méthode.

Je ne pense pas que l’on puisse reprocher à Colm Kelleher de dire « Je pense avoir trouvé quelque chose d’intéressant, je vais demander à des scientifiques de le tester ? »

Steven Greenstreet : De l’eau boueuse, des pierres et du bois brûlé, et vous pensez que quelqu’un a dit : « Je pense que ça pourrait être extraterrestre, je cherche des preuves d’origines extraterrestres, pouvez-vous tester l’eau de ce ruisseau ? »

Et je pense que c’est lié à la mystique du skinwalker, Si vous croyez déjà que c’est un point chaud pour l’activité paranormale, vous avez déjà l’idée que si vous trouvez quelque chose de curieux au ranch, ça aura un rapport avec le paranormal.

Il n’y a aucun doute que Colm Kelleher croit déjà aux histoires de poltergeist, de loup, et à toutes ces choses, parce qu’il a écrit des livres et qu’il le raconte comme s’il y croyait.

Et vous êtes d’accord pour dire que les croyances préconçues peuvent obscurcir votre vision scientifique ?

Nick Pope : Absolument ! Et il est clair à bien des égards que c’était un programme de croyants mis en place par une faction de croyants, et je ne pense pas que ce soit contesté ou si ça l’est, ça ne devrait pas l’être.

Si vous regardez, vous trouverez !

En particulier si vous regardez avec un état d’esprit de croyant…

Narration : le Dr Thomas Hartmann de l’université du Nevada n’était pas le seul à ne pas être impressionné par BASS.

En 2009, le Pentagone a déterminé que les rapports soumis par BASS étaient d’une valeur limitée.

Le pentagone a retiré le financement du programme, et en 2012, le programme était officiellement mort.

C’est à ce moment-là que Robert Bigelow a décidé d’en finir avec le ranch Skinwalker.

Le 1er avril 2016, le jour du poisson d’avril, Bigelow a vendu le ranch à un autre millionnaire de l’immobilier à la recherche du paranormal, Brandon Fugal.

Et alors que Bigelow était très secret sur le ranch, et n’a jamais permis au public de voir derrière ses portes, Brandon Fugal a fait appel à la chaîne History Channel pour produire une émission de télé-réalité appelée « Le secret du ranch Skinwalker« .

Brandon Fugal en extrait: « C’est le projet scientifique unique en son genre ; certains des événements inexpliqués les plus troublants se sont produits sur cette propriété ».

Travis S. Taylor en extrait : Ça semble excitant et peut-être même un peu effrayant, non ?

Brandon Fugal en extrait : oui

Narration :  Frugal affirme qu’il était autrefois un sceptique du Skinwalker, et qu’il ne croyait pas nécessairement aux histoires effrayantes de l’époque Bigelow.

Mais il dit que tout a changé quand il a lui-même eu une expérience paranormale, au ranch.

Il croit maintenant que quelque chose est là, quelque chose de réel, de bizarre et d’extraordinaire.

Brandon Fugal en extrait : la réalité des anomalies qui se produisent sur la propriété se combinent pour nous dire que ce à quoi nous avons affaire au ranch Skinwalker, est une réalité absolue.

Narration : Frugal Brandon est tellement convaincu que quelque chose d’autre de surnaturel se passe au ranch qu’il a ouvert les portes à un sceptique très bruyant, et lui a dit « Venez au ranch et voyez par vous-même ».

Je monte le camp devant la ferme 2, qui, selon les scientifiques et les personnes qui travaillent ici, est l’un des endroits les plus hantés du ranch.

Steven Greenstreet : Je viens d’entendre un bruit sourd « Oh je peux le voir, qu’est-ce que ? »

Je passe toute la nuit tout seul au ranch skinwalker …

Mise en garde de Toledo

Il faut savoir qu’il existe une controverse concernant Steven Greenstreet, à savoir qu’il a travaillé sous mandat du gouvernement Américain pour réaliser des vidéos de propagandes softs.

Ce n’est pas un point de vue conspirationniste, il l’explique lui-même dans un interview disponible ci-dessous, et certaines personnes supposent, à tort ou à raison, que son retournement de situation serait peut être télécommandé depuis Washington DC.

Toutefois, les éléments indiqués dans la production sur le Skinwalker Ranch sont corrects et connus depuis longtemps.

Est-ce que ses attaques contre Luis Elizondo sont pilotées ? Je n’en au aucune idée, mais je devais par honnêteté signaler ce fait. Je remercie @meb_sala de m’avoir indiqué cet élément à prendre en considération.

La vidéo où il s’exprime à ce sujet est ici: